Accueil "Les Sites Citerriens" >> Yhad-Economie >> Comprendre >> fragments... >> 14

 

 

 

 

14 - Fragments 36-1

 

LES FUITES DU CREDIT DU CIRCUIT ECONOMIQUE (1)

Le taux d’escompte japonais est de 0,5 %, celui de la BCE vient d’être ramené à 2,5 %, taux historiquement bas, ceux des Fonds fédéraux américains s’élèvent à 4,75 % (contre 6,7 % en moyenne sur 20 ans). Faible taux d’intérêt nominal pour une inflation réduite. Et pourtant,  malgré les vannes du crédit largement ouvertes dans le monde, l’économie réelle (qui produit et consomme) n’en profite pas, car c’est (d’abord) dans les marchés financiers qu’il se déverse. Le même constat est formulé par des experts reconnus (2).

Au Japon où la monnaie est presque gratuite,  les entreprises et les particuliers ne demandent (presque) plus de crédit. Alors les banques gonflent leurs portefeuilles de titres. Des  « investisseurs » empruntent des capitaux en yens qu’ils placent ensuite sur les places occidentales. Ce mode de spéculation, appelé « Yen carry trade » pourrait s’exporter avec un « Euro carry trade » après la récente baisse des taux européens.

Ministres des finances et Présidents des banques centrales dénoncent les bulles spéculatives, l’exubérance des marchés, et suivent le niveau des indices boursiers qui serait devenu un élément de leur politique monétaire. Impuissantes, les banques centrales préfèrent continuer à alimenter la bulle des actifs financiers plutôt que de financer directement l’économie, sans refinancer les banques secondaires, ce qui assurément serait politiquement incorrect pour les gouvernants et les marchés.

--------------------------

1 :  Ces commentaires sont extraits de l’excellent papier de Pierre Antoine Delhommais « Les dangers de la bulle monétaire », Le Monde du 22 avril 1999.

2 : « Le risque est permanent que les liquidités injectées soient en quelque sorte piégées sur les marchés financiers » souligne Eric Barthalon à Paribas. « La monnaie est utilisée à d’autres usages qu’à acheter des biens ». confirme Patrick Artus, à la Caisse des Dépôts. 

 


<< | Dans l'ordre "Fragments" | >>