Accueil "Les Sites Citerriens" >> Yhad-Economie >> Comprendre >> fragments... >> 10

 

 

 

10 - Fragments 32-2

DES MICRO CREDITS POUR UNE APPROCHE MICRO ECONOMIQUE DE RELANCE 

« Quand on parle de lutte contre l’exclusion, on parle de droit au logement, à la santé, à l’éducation, mais pas de droit au crédit », soulignaient  les initiateurs (1)  d’un colloque sur l’épargne et le crédit solidaire.

Selon J. M. Servet, du Centre Walras, les approches micro économiques de lutte contre le chômage ne sont pas incompatibles avec les approches classiques macro économiques. Il faut, soutient-il, qu’à l’instar des Etats-Unis, la France oblige les établissements financiers à consacrer un pourcentage de leurs prêts à des organismes qui font du microcrédit.

Stupidité des idéologies, si les Etats-Unis refuse le principe d’universalité d’une couverture sociale, ils soutiennent le principe d’universalité d’un droit au crédit. A contrario, la France, si fière de sa protection sociale, supprima en 98, la prime d’aide aux chômeurs créateurs d’entreprise (Accre) et renâcle à soutenir les micro crédits.

Les soutient locaux et régionaux au micro crédit sont moins timides. La région Nord Pas de Calais est ainsi entré dans le capital de la « Caisse Solidaire de Roubaix », premier établissement de crédit agréé par la BDF qui a pour objet de lutter contre l’exclusion et le chômage.

L’association France Active (Fondation de France, Crédit Coopératif, Caisse des dépôts) a mis en place des Fonds de garantie territoriaux, alimentés par des subventions des collectivités locales et des FCP de solidarité, pour soutenir la création d’emplois de personnes en difficulté, 15.000 emplois créés depuis 1988.

La société civile ne reste pas inactive avec les Clubs d’Investissements pour une Gestion Alternative et Locale de l’Epargne (Cigale), 1600 emplois créés dans 300 micro entreprises depuis 15 ans. Les Cigales peuvent entrer dans le capital des SARL, des SA et des coopératives. Par contre, l’Association pour le Droit à l’Initiative Economique (Adie) aide exclusivement les entrepreneurs individuels, 5000 emplois pour 3800 entreprises créés.

--------------------------------

1 : Michel Servet, Isabelle Guérin, David Vallat, Université Lumière Lyon II.


<< | Dans l'ordre "Fragments" | >>