Accueil "Les Sites Citerriens" >> Yhad-Economie >> Comprendre >> Un autre regard... >> 5

 

 

 

5 - L’INFLUENCE DU PROGRES TECHNIQUE - LES COMPENSATIONS
Survivre au progrès technique

Nous avons vu que la quatrième loi des ensembles économiques s'énoncait ainsi: le total des prix de revient économiques des entreprises est égal au total des salaires qu’elles versent

Cette quatrième loi comporte un corollaire, qu'il faut comprendre "par unité produite":

==> Tout abaissement des prix de revient des producteurs entraîne une chute du pouvoir d’achat des salariés.

Ce corollaire projette un jour insolite sur un des principaux facteurs de la compétitivité des entreprises: le progrès technique.

Pour les entreprises, ce progrès n’est tenu pour "économique" que s’il leur permet d’abaisser leurs prix de revient. C’est à cet abaissement qu’elles consacrent l’essentiel de leurs efforts. Leurs profits en dépendent.

Mais, comme nous l’avons vu, la réduction des prix de revient (par unité produite) entraîne inéluctablement celle des salaires (toujours par unité produite). On peut en déduire que l’usage brut du progrès technique conduirait au suicide économique. Presque tous les humains seraient acculés au chômage car les machines ne percevant pas de salaires elles ne pourraient pas cotiser pour les indemniser ni dépenser leur argent dans le circuit économique .

Il y a là une contradiction apparente car les faits semblent contredire cette équation. En effet, depuis deux siècles, le progrès technique a été incessant et en accélération constante. Et malgré cela, l’Occident ne s'est pas effondré, il est resté bien vivant, avec un niveau de vie qui n‘a pas cessé de s’élever.

Comment expliquer cette contradiction? Il est visible que d’autres influences ont dû compenser (et parfois sur-compenser) les contractions du pouvoir d'achat dûes au progrès technique.

Ce sont les compensations qui ont permis à l’Occident de survivre au progrès. On peut noter que "notre" néo-libéralisme actuel souhaite diminuer, si ce n'est bannir, les compensations ("c'est la loi du marché, vous avez ce que vous méritez").

La compensation suprême serait le "revenu d'existence inconditionnel", revenu "parce que" l'on existe et non "pour" exister.

Parmi les 9 types de compensations, seule la cinquième est dangereuse d'une manière globale (la huitième l'étant d'une manière "locale").

1. Les Compensations Sociales: Le XX ème siècle a opposé au progrès technique un progrès social d’inspiration marxiste. Les "conquêtes" de la classe ouvrière ont eu pour effet d’alourdir les prix de revient des producteurs. Ipso facto elles ont réparé les effets destructeurs du progrès technique. [Exemples de compensations sociales: Congés payés, sécurité sociale, l'éducation gratuite, minima sociaux...].

Il faut noter les influences de ce type de compensation [exemples: les congés payés ont développé le secteur du tourisme, la sécurité sociale, celui de la santé.]

==> Conséquence : Les salaires augmentent.

2. Les Compensations Techniques: Elles ont été très actives et le sont encore. Le progrès technique est coûteux et fait vivre beaucoup de monde. Il peut même alourdir les prix de revient si l’outillage se périme avant amortissement.

==> Conséquence: Les salaires ou prix de revient augmentent.

3.Les Compensations Fiscales: L’accroissement des impôts est un phénomène observable dans tous les pays évolués. C’est par manque d’une théorie mathématique des ensembles fiscaux qu’il a été impossible de faire du fisc un régulateur économique rationnel.

==> Conséquence: Le prix de revient augmente de force

4.Les compensations "Tertiaires": La prolifération anarchique de réglementations et de formalités de toute sorte, imposées par les pouvoirs publics aux entreprises, a fourni de l’emploi "tertiaire" à des fonctionnaires de plus en plus nombreux.

Pour répondre aux exigences de l’Administration, les entreprises ont été contraintes à faire de même. D’où une tendance à la "bureaucratie", dont la productivité est généralement faible et souvent négative. Elle pèse lourdement sur les prix de revient des entreprises et des administrations.[Exemple: avec la TVA l'entreprise est devenue collectrice d'impôts et elle a du augmenter ses effectifs].

==> Conséquence: Les salaires augmentent mais sans accroissement de richesse réelle

5. L’expansion de la production: L’accroissement de la productivité de la main-d'œuvre, sous la pression de la concurrence, n’a que trois conséquences concevables:

- l’expansion de la production mais qui a d'énormes conséquences écologiques,

- la réduction du temps de travail

- le chômage.

Elles font peser simultanément sur les occidentaux des menaces contradictoires. La plus dangereuse est l’expansion forcée, le dogme de la croissance.

==> Conséquence: Les prix de revient augmentent

6. Les auto compensations: Elles sont spontanées en période de "surchauffe". Lorsque la demande des biens excède fortement l’offre, les producteurs peuvent imposer le maintien, voire la hausse, des prix de vente malgré le fléchissement de leurs prix de revient dû au progrès technique.

==> Conséquence: Les marges augmentent

7. Les compensations financières: Elles ont joué et jouent un rôle important. Le crédit à la consommation en fournit un exemple visible.

==> Conséquence: Les marges augmentent

8. Les compensations politiques: On mentionnera d’abord les guerres, qui déclenchent les mécanismes spontanés de l’autocompensation. En temps de guerre la production entière trouve preneur à des prix rémunérateurs. D’autres "surchauffes" économiques ont eu des origines politiques : la volonté de puissance d’un Hitler, la surenchère des fronts populaires et le "New Deal" rooseveltien, par exemple.

==> Conséquence: Le crédit et/ou la masse monétaire augmentent.

9. La création de productions inédites: Quand une entreprise produit et vend des biens nouveaux, elle crée des salaires et des marges supplémentaires. Mais nous pouvons très souvent classer ces productions dans "les besoins dont on n'a pas besoin"

==> Conséquence: Les prix de revient augmentent par création de richesses.

**********

Nota:

Les progrès techniques peuvent augmenter le pouvoir d'achat de certaines catégories en diminuant celles d'autres catégories. Deux exemples: la banalisation de la micro-informatique s'est faite au détriment des métiers du secrétariat, et, le second; lorsque les fonds de pensions imposent plus de rentabilité aux entreprises, c'est au détriment des salaires.


<< | Dans l'ordre | >>